Pièce de théâtre : Après l’oubli

Soit deux voix : celle de Julie Benegmos, petite-fille de rescapés  d’Auschwitz et celle de Frederika Amalia Finkelstein, écrivaine qui  tente par tous les moyens d’oublier la Shoah.  De leur rencontre naît  une envie commune de ré-inventer le « devoir de mémoire ». Une tentative  de répondre à la mission de la transmission sans en porter le poids de  la culpabilité.

Texte : Julie Benegmos et Frederika Amalia Finkelstein
Mise en scène : Julie Benegmos + Marion Coutarel
Jeu : Julie Benegmos
Création lumière: Maxime Denis
Scénographie : Aneymone Wilhelm

Au Théâtre de la Reine Blanche les 15, 16, 17, 18 septembre à 19h.

Selon Alice Fiedler, la pièce de Julie Benegmos « Après l’oubli » va au-delà des attentes et de ce que l’on a déjà vu. Julie Benegmos parle avec humour de traumas trans-générationnels et nous laisse songeurs quant à l’impact sur nous-mêmes de notre propre histoire familiale.

Dans son spectacle, avec décalage et sens de l’humour, Julie nous confie toutes ses tentatives de dépasser le traumatisme : « Le devoir de mémoire existe. J’aimerais que le devoir d’oubli existe également. Perdre la mémoire pourrait être un début de solution. Mais ce que j’ignore c’est si je
peux décider de la perdre ou si cela ne relève aucunement de ma volonté. »

https://www.reineblanche.com/calendrier/theatre/apres-l-oubli

Série documentaire et Livre : Les derniers, Sophie Nahum

Sophie Nahum est allée à la rencontre d’anciens déportés pour recueillir leur parole. Elle en a tiré une série documentaire composée de programmes courts diffusés sur Internet.

À travers ces portraits d’environ 8 minutes se dessine un panorama collectif de ce que fut la déportation. Les témoins évoquent aussi la vie d’après, le traumatisme, la résilience, la question de la transmission et leur vision du présent.

https://www.lesderniers.org/accueil

Elle en a également tiré un livre dont voici les références :

Hommage à Walter Spitzer

Walter Spitzer est un artiste français rescapé de la Shoah. Il est décédé le 13 avril à 93 ans, après avoir passé sa vie à témoigner par le dessin et dans un ouvrage Sauvé par le dessin paru en 2004.

« À tous ces enfants assassinés qui ne peuvent plus parler, je leur ai prêté mes crayons et mes pinceaux », a écrit l’artiste, qui a témoigné de la Shoah à travers son art.

Deux articles intéressants à ce sujet :

https://fr.timesofisrael.com/deces-de-walter-spitzer-artiste-peintre-francais-et-survivant-de-la-shoah/

Hommage à Walter Spitzer, rescapé de la Shoah, décédé le 13 avril 2021

Diffusion du film « Oublie-moi si tu peux » de Martine Robert jusqu’au 15 avril

En mai 1944, peu après l’invasion de la Hongrie par les Allemands, les élèves de terminale du lycée juif de Budapest passent leur bac, une étoile jaune cousue sur la poitrine. Parmi eux, le père de Martine Robert. Cinquante ans plus tard, la réalisatrice interroge les anciens camarades de classe de son père sur leurs choix de vie d’après- guerre : où ont-ils choisi de vivre ? Quels sont leurs espoirs ? Qu’ont-ils voulu transmettre de ce passé à leurs enfants ?

http://www.memorialdelashoah.org/cineclub-oublie-moi-si-tu-peux.html?fbclid=IwAR2a11w-pnpXrSGFVXQO6j4chyRE_NHoqbElUmZp4KmQ7wmnRUMIEwHak30

Exposition – La voix des témoins au Mémorial de la Shoah de Paris 26 janvier 2020 au 29 août 2021

« 75 ans après l’ouverture des camps d’extermination, la figure du survivant, du témoin, est devenue plus que jamais populaire. Leurs récits, prononcés de vive voix, écrits ou enregistrés, pendant, après ou longtemps après l’événement, composent aujourd’hui une immense source d’information chorale sur la Shoah, dont l’étude incombera encore aux futures générations.

Avec cette exposition, le Mémorial de la Shoah propose de revenir sur la construction de cette figure publique du témoin. En écoutant, au sein d’espaces sonores dédiés, les voix et les paroles de Primo Levi, Simone Veil, Elie Wiesel, Imre Kertész, Marceline Loridan-Ivens, Samuel Pisar, Aharon Appelfeld, survivants emblématiques de la figure du témoin. En approchant l’histoire du témoignage et de sa présence dans l’espace public à travers une frise composée de biographies, de manuscrits originaux, d’archives sonores et filmiques, éclairée des commentaires de ses principaux historiens, intellectuels, acteurs ou analystes. En découvrant la manière créative dont la troisième génération après les survivants poursuit cette transmission avec détermination ».

Lien vers le site de l’exposition :

http://expo-voix-des-temoins.memorialdelashoah.org/