2018. Animations des lycées

Train 2016. Wagon animation

Nous voila revenus, le temps des bilans et de la réflexion commence.
Voilà comment se sont articulées les émissions préparées par chaque lycée dans les trains aller et retour et lors de la table ronde organisée dans le Centre culturel d’Oswiecim

Train Aller : Dimanche

Aumônerie d’Amboise :
L’implication du monde économique dans la machine d’extermination
Laurent Bargas :
Le programme T4
Saint-Louis / Saint-Clement, Viry Chatillon :
Les enfants dans les camps d’internement du Loiret
Saint-Martin de France, Pontoise :
Membre du Sonderkommando : un privilège ?
Saint-Aspais, Melun :
L’obéissance et la désobéissance des gendarmes pendant la France de Vichy
ESCAP Saint-Omer :
Les mesures antisémites mises en place dans le Nord Pas de Calais avec un rappel historique plus général

Train Aller : Lundi

Elie Bennaroch :
La vie Juive avant la guerre en Pologne
Notre-Dame, Sannois :
L’hymne des partisans ou « Zog nit keynmol »
Massillon :
L’art « dégénéré »
Notre-Dame de Sion-Paris :
Pourquoi la fondation Raoul Wallenberg a décerné le titre de Maison de Vie à notre lycée ? et qui était Raoul Wallenberg ?
Aumônerie d’Amboise :
Implication du monde économique dans la machine d’extermination, suite

Table ronde, Mardi

Soeur Anya : son implication en tant que religieuse polonaise de Notre-Dame de Sion dans le dialogue judéo-chrétien
Malgorzata Kordowicz, femme rabbin et professeur à l’université de Postdam : la renaissance du judaïsme en Pologne
Autres intervenants : Jérôme Prigent, Laurent Bargas, Marie-Christine Emine, Grégoire Charles

Questions des élèves

Train Retour : Jeudi

Saint-Erembert, Saint-germain-en-Laye :
Comment vivre après les camps ?
Notre-Dame de Sion, Evry :
Les Justes (soeurs de NdSion, village de Chambon, résistant polonais)
Notre-Dame de Sion, Marseille :
La résistance à Marseille
Saint-Louis / Saint-Clement, Viry Chatillon :
Les enfants dans le hall de l’hôtel Lutetia

Questions des élèves

Fénelon Sainte-Marie :
Art, littérature et Shoah, entre tentation du silence et banalisation, en quoi les artistes ont-ils été conduits à inventer de nouvelles formes pour dire l’indicible ?
Aumônerie d’Amboise :
Implication du monde économique dans la machine d’extermination, suite et fin
Philippine Duchesne (ITEC Boisfleury), Grenoble :
Les femmes et la Shoah
Saint-Dominique, Neuilly :
La persistance du mal plus de 70 ans après, en particulier celle de l’antisémitisme

Questions des élèves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *