Conférence le 25 avril 16h – Le génocide des Arméniens de l’Empire ottoman, par Yves Ternon

Le Mémorial de la Shoah de Drancy propose dans ses RDV de Drancy, une conférence de Yves Ternon, docteur en histoire à La Sorbonne (Paris 4) sur le sujet du génocide arménien.

https://billetterie.memorialdelashoah.org/fr/evenement/le-genocide-des-armeniens-de-lempire-ottoman-par-yves-ternon

Témoignage de Leiny Munyakazi, rescapée du génocide rwandais

Il y a 27 ans, entre avril et juillet 1994, au Rwanda, le massacre perpétré par les Hutu contre les Tutsi a fait près d’un million de morts. Dans un rapport publié le 26 mars 2021, des chercheurs français ont pointé « un ensemble de responsabilités lourdes et accablantes » au sein de l’État français ; un aveuglement tenace tout en écartant l’idée d’une complicité de génocide.
Leiny Munyakazi a survécu au génocide. À Kigali avec ses enfants, elle part les cacher chez sa sœur en province rwandaise pensant les protéger. Tous les membres de sa famille sont assassinés, elle est la seule rescapée.

Dans le livre RWANDA 1994 PAROLES DE RESCAPÉSTémoignages du génocide perpétré contre les Tutsi, publié en juin 2020 aux éditions l’Harmattan, elle livre son histoire aux côtés d’une dizaine d’autres survivants.

Témoignage très important à retrouver sur le site du CERCIL

https://www.musee-memorial-cercil.fr/

Hommage à Walter Spitzer

Walter Spitzer est un artiste français rescapé de la Shoah. Il est décédé le 13 avril à 93 ans, après avoir passé sa vie à témoigner par le dessin et dans un ouvrage Sauvé par le dessin paru en 2004.

« À tous ces enfants assassinés qui ne peuvent plus parler, je leur ai prêté mes crayons et mes pinceaux », a écrit l’artiste, qui a témoigné de la Shoah à travers son art.

Deux articles intéressants à ce sujet :

https://fr.timesofisrael.com/deces-de-walter-spitzer-artiste-peintre-francais-et-survivant-de-la-shoah/

https://www.memorialdelashoah.org/hommage-a-walter-spitzer-rescape-de-la-shoah-est-decede-le-13-avril-2021.html

Diffusion du film « Oublie-moi si tu peux » de Martine Robert jusqu’au 15 avril

En mai 1944, peu après l’invasion de la Hongrie par les Allemands, les élèves de terminale du lycée juif de Budapest passent leur bac, une étoile jaune cousue sur la poitrine. Parmi eux, le père de Martine Robert. Cinquante ans plus tard, la réalisatrice interroge les anciens camarades de classe de son père sur leurs choix de vie d’après- guerre : où ont-ils choisi de vivre ? Quels sont leurs espoirs ? Qu’ont-ils voulu transmettre de ce passé à leurs enfants ?

http://www.memorialdelashoah.org/cineclub-oublie-moi-si-tu-peux.html?fbclid=IwAR2a11w-pnpXrSGFVXQO6j4chyRE_NHoqbElUmZp4KmQ7wmnRUMIEwHak30